NOVEMBRE 2019 / SÉLECTION THÉÂTRE CONTEMPORAIN

SÉLECTION THÉÂTRE // des lectures toutes douces, des lectures cinglantes, des écritures pleines, poétiques et décomplexées, proposées par Thibault.

 

Patiente 66 (Une lobotomie américaine)
Dorotée Zumstein
Ed. Quartett
101 pages
12,00e

LE MOT DU LIBRAIRE Ça ressemble à de la pure fiction : on pense immédiatement à Shutter Island, sauf que… En 1941, alors qu’elle n’a que 23 ans, Rosemary Kennedy – qui n’est autre que la soeur du futur Président John Fitzgerald Kennedy – est emmenée de force à l’hôpital… pour y être lobotomisée. Dorothée Zumstein revient sur cette honteuse et terrible décision, familiale avant d’être médicale, qui handicapa gravement Rosemary Kennedy, et la poussa à vivre dans l’ombre, dans le secret de ce choix inhumain… Un texte fort et nécessaire.

 

 

Démêler la nuit – Quatre traductions de l’affaire Armin Meiwes
Grégory Pluym
Ed. Quartett
102 pages
12,00e

LE MOT DU LIBRAIRE « Homme cherche homme jeune et bien bâti, pour être abattu, puis mangé. »

Intrigant comme annonce, encore plus quand on sait qu’elle a réellement été passée dans un journal allemand en 2001… Et qu’un homme y a répondu ! On s’en souvient aujourd’hui comme l’affaire Armin Meiwes. À partir de cette curieuse affaire, Grégory Pluym déploie toute son imagination pour inventer quatre traductions dramatiques de ce fait divers, toutes savoureuses ! Une oeuvre des plus curieuses, écrite par un jeune auteur lyonnais qui mérite d’être découvert.

 

Électre des bas-fonds
Simon Abkarian
Ed. Actes Sud-Papiers
103 pages
15,00e

LE MOT DU LIBRAIRE La relecture d’Électre que nous propose Simon Abkarian n’est rien d’autre que puissante. Avec patience, il offre au texte l’espace nécessaire au complot, à la haine, à la vengeance. Les chants et les danses accompagnent réflexions et points de vue des protagonistes. Le dramaturge nous laisse simple spectateur de la haine d’Electre, de l’impatience d’Oreste et du deuil impossible de Clytemnestre. Mais le mieux que vous ayez à faire est de prendre un ticket pour les bas-fonds crasseux et moites d’Argos et de vous mêler aux racontars des choreutes. Entrez dans la danse maudite des Atrides, le rythme vous fera tourner la tête !

 

Alphonse 
Wajdi Mouawad
Coédition Leméac / Actes Sud-Papiers
56 pages
12,00e

LE MOT DU LIBRAIRE Texte de jeunesse de Wajdi Mouawad enfin publié par les éditions Leméac/Actes Sud-Papiers, Alphonse nous plonge dans les déambulations nocturnes et quelque peu merveilleuses de ce jeune garçon, entrainé par Pierre-Paul-René, entité pétrie de songes et de rêves d’enfants. Un texte qui se lit comme un court-roman, un conte, tout en gardant la force littéraire de Mouawad qu’on lui connait.

 

Tous des oiseaux
Wajdi Mouawad
Ed. Babel
182 pages
6,90e

LE MOT DU LIBRAIRE Et disponible en poche, son chef-d’oeuvre Tous des oiseaux, lauréat du Grand prix de littérature dramatique, qu’on ne peut que vous conseiller de lire.

Alors qu’il voyage entre Israël et la Jordanie avec sa compagne Wahida, une doctorante américaine, Eitan, un jeune scientifique allemand d’origine israélienne, est victime d’une attaque terroriste et tombe dans le coma. Wahida, restée à son chevet, est le témoin de la visite forcée des parents et grands-parents d’Eitan, faisant remonter les chagrins identitaires, les inimitiés et les idéologies.