Lettre à la femme aimée au sujet de la mort et autres poèmes
Jean-Pierre Siméon
Editions Gallimard
6.20€

Il est une joie possible, mais qui n’est légitime qu’en lien avec une lucidité sans compromis : c’est pourquoi ces poèmes se font aussi l’écho des désaveux infligés à l’homme par l’homme, ainsi que des pertes, gouffres et naufrages que porte toute existence. Ils persistent cependant dans le chant et par le chant, faisant d’un même mouvement louange des heures intensément vécues, et des beautés insolentes arrachées jusqu’au cœur du désastre.

 

120 nuances d’Afrique
Bruno Doucey, Nimrod & Christian Poslaniec
Editions Bruno Doucey
20€

Toutes les Afrique cohabitent dans ce livre : méditerranéenne, saharienne, sahélienne, équatoriale, australe ; américaine quand le poème devient blues ; Afrique des Éthiopiques et des Atlantes ; Afrique noire, blanche ou métisse, continentale ou insulaire, qui s’étire jusqu’aux Antilles et à Mayotte. Un monde s’éveille sous nos yeux : celui des rythmes incandescents et de la parole libérée.

 

 

Kaddish pour l’enfant à naître
Caroline Boidé et Vénus Khoury-Ghata
Editions Bruno Doucey
14€

Caroline Boidé et Vénus Khoury-Ghata : deux femmes pour un recueil à quatre mains… Quatre mains courant sur le clavier des corps jusqu’au vertige de la jouissance. Quatre mains vouées aux caresses qui accueillent l’enfant, assurent ses premiers pas, tressant pour lui un chemin de vie. Quatre mains croisées devant la mort, qui s’invite trop souvent à notre table.

 

 

lait et miel
Rupi Kaur
Editions Charleston
17€

Construit autour de courts poèmes en prose, lait et miel parle de survie. De l’expérience de la violence, des abus sexuels, de l’amour, de la perte et de la féminité. Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente. lait et miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l’existence, mais y trouve de la douceur, parce qu’il y a de la douceur partout si l’on sait regarder.

 

Phnom poèmes
Demarcq
Editions Nous
15€

Comme les oiseaux qu’il tente d’imiter, Jacques Demarcq aime changer de paysage. À Phnom Penh, il est revenu deux hivers. Entre une culture bouddhique souriante et les violences mal refermées des années khmères rouges. Entre un Mékong lumineux et l’espoir qui patauge au bord. Entre un modernisme superficiel et une éternité stagnante.

 

 

Il pleut en amour suivi de Journal Japonais
Richard Brautigan
Editions Points
8.70€

Il fut un poète vagabond qui récoltait tous les indices qui prouveraient combien notre monde était absurde, drôle et beau à la fois. Poète du bric-à-brac et de l’enchantement, il parle comme nul autre de l’amour, du Japon, de la pluie et de ces « petits bouts de réel qui sont aussi minuscules que la pincée de sel qu’on ajoute à un plat si compliqué qu’il faut deux jours, parfois même plus, pour le faire cuire ».

 

 

Mariées rebelles
Laura Kasischke
Editions Points
7.50€

Il y a dans la poésie de Laura Kasischke la même mystérieuse beauté, le même génie des images et la même acuité que dans ses nouvelles ou ses romans. C’est ce charme singulier et hypnotique que l’on retrouve ici avec bonheur. Chacun de ses poèmes est un trésor que nous devons à sa délicatesse de ballerine et sa précision de médecin légiste.

 

 

Flamenco – Les souliers de La Joselito
Serge Pey
Editions Les fondeurs de brique
22€

Serge Pey remonte le cours du temps, s’immerge au milieu de forces internes, organiques, fantastiques comme l’est son œuvre Flamenco qui agit, à son tour, sur la vie. Ce « livre de chronique et d’amour » réunit des ensembles de poèmes et de récits autour du flamenco et de la corrida dont Les Aiguiseurs de couteaux, Coplas infinies pour les hommes-taureaux du dimanche, La dialectique du compás, Photos de la voix pour cinquante Cantaors. Le flamenco, un art de vivre et, au-delà, une « foliesophie », a diffusé sa fureur passionnelle en Serge Pey dès sa naissance.

La sélection poésie 2017