NOVEMBRE 2019 / EN FORÊTS

Une sélection autour de la forêt, pensée à la fois en littérature, en histoire, en anthropologie et écologie.  Par Camille Viel-Giraud /

Forêts et mers sont les poumons de la Terre, mais depuis des siècles, les unes et les autres subissent les assauts de l’homme, toujours dans une optique de profit immédiat. À travers cette sélection éclectique, nous vous proposons une relecture de la forêt, de son histoire, de son évolution, de ses traumatismes, et des solutions trouvées par des femmes et des hommes souvent doté.es d’une spiritualité toute ancestrale et ici mise à l’honneur.

La forêt au Moyen-Âge
Sous la direction de Sylvie Bépoix et Hervé Richard
Ed. Les belles lettres
421 pages
26,99e

HISTOIRE La forêt au Moyen Âge retrace l’histoire de la perception, de l’utilisation et de la gestion des forêts entre le Ve et le XVe siècle, ainsi que leur disparition progressive et leur substitution par des terres cultivables et cultivées. Toute première parution sur le sujet, immense travail de recherche et de réflexion pointu et précis, il propose une approche globale, transversale et pluridisciplinaire. Si tout amoureux de la forêt le considérera comme un beau-livre, La forêt au Moyen Âge est un ouvrage richement illustré et truffé de références, il s’adresse donc plutôt à un public averti.

 

La succession des arbres en forêts
Henri David-Thoreau
Ed. Le mot et le reste
78 pages
3,00e

PHILOSOPHIE Dès 1850, Thoreau questionne le phénomène de reboisement « autonome » de la forêt, jusqu’alors expliqué par les théories créationnistes et irrationnelles. À force d’observations, de prises de notes, de mesures, d’hypothèses et tests, il comprend que la régénération de la forêt est due au vent et aux animaux (les oiseaux et les rongeurs surtout), qui se chargent d’exécuter, naturellement, cette dynamique via le transport et l’ensemencement de graines. Un plaidoyer pour la reconnaissance et le respect du cycle naturel des forêts et donc, pour la pratique raisonnable et rentable de l’exploitation forestière. Thoreau s’emploie à diffuser, dès le 19e, une pensée très en avance sur son temps, et aujourd’hui encore très actuelle.

 

L’esprit de la jungle
Iwan Asnawi
Ed. PUF
125 pages
12,00e

ÉCOLOGIE ANTHROPOLOGIE TÉMOIGNAGE Iwan Asnawi, né en 1964 à Jakarta assiste à l’immense processus de déforestation en faveur de la production d’huile de palme. Il est témoin des changements et des conséquences de cette pratique sur la jungle, mais aussi sur le pays tout entier. Asnawi met en avant, doucement, l’idée d’une spiritualité liée à la nature. Ce récit humaniste pour la protection des forêts et de leurs esprits prône une re-connexion à l’univers, à la nature, aux savoirs, croyances et pratiques ancestrales. Témoignage quasiment autobiographique et accessible, touchant, concret, sans langue de bois. Parenthèse sur un bout de l’histoire récente de l’Indonésie et sur un massacre humain et environnemental sans précédent.

 

Comment pensent les forêts – Vers une anthropologie au-delà de l’humain
Eduardo Kohn
Ed. Zones Sensibles
334 pages
23,00e

ANTHROPOLOGIE ETHNOLOGIE Khon mène ici une étude anthropologique qui questionne notre perception de ce qu’est être humain, souvent mise en opposition aux autres formes de vie. Après quatre ans de recherches au sein des Runa, peuple du Haut Amazone équatorien, Khon suggère ici une nouvelle conception de l’anthropologie, qui irait au-delà de l’humain, du langage humain, et qui outrepasserait les limites du concept-même d’humain. Un appel à reconsidérer le monde vivant non-humain, à l’intégrer dans le « Nous » et donc à le préserver, urgemment. Accessible, humble, poétique.

 

Quand la forêt brûle – Penser la nouvelle catastrophe écologique
Joëlle Zask
Ed. Premier Parallèle
200 pages
17,00e

ÉCOLOGIE POLITIQUE ESSAI Joëlle Zask présente ici la thèse du paradoxe dans notre rapport à la nature qui oscille entre exploitation et idéalisation. Elle suggère que, de toute évidence, nous allons vers une catastrophe écologique sans précédent et un ravalement de paysage. Quand la forêt brûle incite petit à petit à repenser notre rapport profond aux forêts et à retrouver l’attention ancestrale que nous y portions. Professeur de philosophie à l’Université d’Aix Marseille, elle offre ici un développement alarmiste, introduit par quelques pages quasiment romancées qui permettent au lecteur une immersion progressive. Concepts simples à la portée de tous.

 

La Forêt amante de la mer
Shigeatsu Hatakeyama
Ed. Wildprojet
192 pages
12,00e

ÉCOLOGIE AUTOBIOGRAPHIE L’ostréiculteur Hatakeyama Shigeatsu livre ici, dans un récit sensuel, son cheminement pour sauver la baie de Kesennuma, au Japon. Grâce à sa rencontre avec Catherine Mariojouls, chercheuse française en ostréiculture, il entreprend un tour des parcs à huîtres dans diverses régions de la France. Il y constate alors ce qui manque à sa baie : des arbres, des feuillus plus précisément, en amont de la rivière, et donc de la mer, pour apporter nutriments et vie aux eaux. « L’empire des forêts s’étend même à la mer. » Cette découverte le pousse à lancer un grand processus de reforestation au nord du Japon en 1989, à créer une ONG et à publier ce best-seller. Le leitmotiv qui relie les trois actions : « la forêt amante de la mer ». Accessible, frais, voyage naturaliste et gustatif.