RENCONTRE AUTOUR DE L’OUVRAGE « L’accordeur de piano dans la littérature et au cinéma »

Rencontre autour de l’ouvrage de Nathalie Vincent-Arnaud et Frédéric Sounac (dir.) L’accordeur de piano dans la littérature et au cinéma (EU de Dijon, 2019).

Une approche originale d’une thématique encore peu connue qui, pourtant, convoque tout un ensemble de questions et réflexions transdiciplinaires : le pouvoir de la musique, la musique et le mal, la musique et ses rapports avec la littérature et le cinéma.

LES INTERVENANT.ES 

Nathalie Vincent-Arnaud est Maître de conférences en anglais à l’Université Jean Jaurès (Toulouse) et membre du Crea (Centre de REcherche Anglo-saxonnes) de l’Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense. Ses principaux domaines d’enseignement et de recherche sont la linguistique appliquée à l’analyse des textes contemporains, la stylistique, la traduction littéraire et journalistique ainsi que les relations intersémiotiques entre la musique et la littérature.

Frédéric Sounac est maître de conférences en littérature comparée à l’université Jean Jaurès (Toulouse) où il se consacre principalement à l’étude des relations entre littérature et musique. Ses domaines de spécialité sont le romantisme allemand, les liens entre littérature et musique, ainsi que la littérature policière.

LE RESUMÉ L’accordeur de piano dans la littérature et au cinéma est-il personnage à histoire(s) ou personnage sans histoire(s) ? Tout comme l’accompagnateur et le tourneur de pages, l’accordeur de piano est le plus souvent relégué au second plan, vivant et oeuvrant dans l’ombre des pianistes. Il fait partie des « petites mains », des humbles, des oubliés de la gloire, alors qu’il est celui sans lequel la musique, le concert, le succès du pianiste ne peuvent advenir.
Il existe toutefois des oeuvres dans lesquelles cette figure oubliée, ou du moins confidentielle, se voit occuper le devant de la scène. Ce passage de l’ombre à la lumière, de l’humble au notable, mérite d’être examiné sous plusieurs angles et dans plusieurs contextes amenant à s’interroger sur les pouvoirs de la musique, le statut du musicien, les représentations qui s’y rattachent. C’est à une telle cartographie en forme de variations littéraires et cinématographiques sur le personnage symptomatique de l’accordeur qu’invitent les études présentées dans cet ouvrage.

Entrée libre
Jeudi 24 octobre / 17h-30 19h / Librairie Études
Toutes les infos sur le site des Éditions Universitaires de Dijon
Le commander directement sur notre librairie en ligne