Jeudi 21 février 2013
12h45 à 14h
CLAIRE ZALC
présente Pour une microhistoire de la Shoah
éd. Seuil, coll. « Le genre humain », 2012

La rencontre est animée par l’historien Patrick Cabanel

L’observation de la destruction des Juifs d’Europe à la loupe permet de renouveler l’histoire de la Shoah. Cette démarche micro-historienne structure l’ensemble du volume. Le déplacement des échelles d’observation confirme que la richesse d’une source d’archive dépend du cadre d’analyse déployé afin de l’interroger. En outre, le changement d’échelle éclaire d’un jour nouveau la place du « moi » dans sa relation avec l’écriture historienne.

Mais quid des inévitables questionnements moraux et éthiques que soulève une telle analyse lorsque l’attention se porte sur les rapports entre victimes, exécutants, décideurs et témoins ? En effet, certaines analyses ne se placent plus du côté des bourreaux ou des victimes, mais abordent frontalement les relations entre victimes et exécutants, entre exécutants à différents niveaux de responsabilité, et témoins, et entre membres des groupes ciblés par la persécution.

Un ouvrage qui répond au souci de ne pas prendre tels quels les découpages hérités de l’historiographie. Pour la renouveler.

Directeurs de volume : Tal Bruttmann, Ivan Ermakoff, Nicolas Mariot et Claire Zalc

Contributeurs : Isabelle Backouche, Tal Bruttmann, Marnix Croes, Alexandre Doulut, Ivan Ermakoff, Hélène Frouard, Sarah Gensburger, Jan Grabowsk, Ivan Jablonka, Christoph Kreutzmuller, Sandrine Labeau, Nicolas Mariot, Paul-André Rosental, Virginie Sansico, Peter Tammes, Claire Zalc.

Claire Zalc est chargée de recherches à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS-ENS). Ses travaux portent sur l’histoire de l’immigration dans la France du XXe siècle, notamment sur l’histoire des entrepreneurs étrangers. Elle a publié, avec Anne-Sophie Bruno, Petites entreprises et petits entrepreneurs étrangers en France, 19e-20e siècles (Publibook, 2003). Ses recherches actuelles portent également sur la politique d’identification des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ; elle publié sur ce thème, avec Nicolas Mariot, « Identifier, s’identifier : recensement, auto-déclarations et persécution des Juifs de Lens (1940-1945) » (Revue d’histoire moderne et contemporaine, 54-3, juillet-septembre 2007, p. 90-117). Parallèlement, elle mène une réflexion sur les manières de faire et d’écrire l’histoire : elle a publié, avec Claire Lemercier, Méthodes quantitatives pour l’historien, Paris, La Découverte, « Repères », 2008 (voir sa recension sur La Vie des idées). Elle a également co-dirigé 1931, les étrangers au temps de l’exposition coloniale (Gallimard, 2008), le catalogue de l’exposition du même nom qui s’est tenue à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (mai-octobre 2008).

Entrée libre et gratuite
Librairie Etudes Mirail La Fabrique
Université Toulouse II-le Mirail - 5 allées Antonio Machado - 31058 Toulouse