Pour un consensus entre foi et raison face à l’angoisse du mal
Hippolyte Yomafou
Editions L’Harmattan
23,50€

Un plaidoyer pour une approche purement humaine des questions spirituelles. Dans cet essai, à la lumière de la philosophie et de la théologie, l’auteur examine la question de la dialectique de la vie face au mal à travers la symbolique de la croix.

 

 

 

Ce que l’homme fait à l’homme : essai sur le mal politique
Myriam Revault d’Allonnes
Editions Flammarion
8,20€

Pour comprendre le présent de ce mal, il faut rouvrir le passé, remonter notamment au mal radical selon Kant, ou aux liens entre le tragique et la capacité d’institution politique chez Aristote. Se dégage alors une longue tradition : celle d’une humanité dénuée de toute prétention à l’innocence, rendue au mal de sa liberté.

 

 

L’ombre au tableau : du mal ou du négatif
François Jullien
Editions Seuil
18,30€

Le mal envisagé comme négatif du « lumineux » coopérant à toute activité humaine, rejoignant la logique de scission-opposition qui se révèle à l’œuvre dans la vie, dans l’histoire comme dans la conscience. Une réflexion menée aux confins de la pensée européenne et de la pensée chinoise.

 

 

Le problème du mal dans une métaphysique de l’alchimie : une filiation insolite entre Luther, Böhme & Schelling
Eric Kaïja Guerrier
Editions L’Harmattan
20€

La filiation entre Jacob Böhme et Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling éclaire les sources mystiques et alchimiques du romantisme allemand. Une seconde filiation existe entre le réformateur Martin Luther et Böhme. Ce lien trinitaire est alors essentiellement celui d’une pensée qui part de l’idée de la mort de Dieu pour aboutir à la co-responsabilité de l’homme et de Dieu quant au Mal.

 

Le mal
Claire Crignon
Editions Flammarion
7,90€

Anthologie de textes philosophiques sur le mal.

 

 

 

 

 

Petite métaphysique des tsunamis
Jean-Pierre Dupuy
Editions Points
7€

Réflexions philosophiques sur la manière de penser le mal au XXIe siècle et sur les interrogations provoquées par les catastrophes naturelles et morales.

 

 

 

 

La cruauté : essai sur la passion du mal
Michel Erman
Editions PUF
13,50€

Selon l’auteur, les actes cruels sont souvent considérés comme une passion inexplicable. Pour Platon, ils relèvent du sophisme et de la barbarie, exclus du sens commun. Plus tard, Thomas d’Aquin les associe à la bestialité, fruit de l’inconscience humaine. Montaigne, dans un siècle de tueries dues aux guerres de religion, propose la première analyse en évoquant « l’extrême de tous les vices ».

 

 

La barbarie
Michel Henry
Editions PUF
13€

Une analyse de la divergence entre culture et savoir, cause des barbaries de la société moderne selon l’auteur. L’ouvrage aborde les thèmes de la science, des idéologies, de l’université, etc.

 

 

 

 

Le mal dans le cinéma allemand
Eric Dufour
Editions Armand Colin
29€

Allant de la République de Weimar aux années 2000, cette analyse du cinéma allemand à travers le prisme du mal met en lumière le concept de morale au cinéma et son rapport à l’histoire.

 

 

 

Des morts et des vivants : la Bible et la question du mal
Viviane de Montalembert
Editions du Cerf
24€

Qu’est-ce que le mal ? L’humanité est-elle divisée en deux catégories d’individus : les bons et les méchants ? Peut-on séparer le « monstre » de l’homme « normal » ? Telles sont les questions posées aujourd’hui encore par la violence qui s’étend sous nos yeux à tous les continents. Pour y répondre, Viviane de Montalembert explore les grands textes bibliques.

 

 

Le mystère du mal : Benoît XVI et la fin des temps
Giorgio Agamben
Editions Bayard
14,90€

Le philosophe s’interroge sur les principes de légitimité et de légalité qui ordonnent la politique en s’appuyant sur l’exemple de Benoît XVI et son refus de jouer le rôle qui lui était attribué. Le « mystère du mal » dont parle l’apôtre Paul n’est pas un sombre drame théologique mais un drame historique où chacun est appelé à jouer son rôle sans réserves et sans ambiguïté.

 

 

L’incandescent
Michel Serres
Editions Le livre de poche
7,10€

D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Qu’est-ce que l’homme ? Autant de questions que l’auteur envisage à la lumière de l’universalité des différentes cultures peuplant la terre : si toutes restent singulières, toutes ont également des ancêtres communs, car l’homme doit plus à la nature qu’à ses civilisations respectives.

 

 

La problématique du mal dans une philosophie de l’existence
Marie-Françoise Martin
Editions L’Harmattan
24,50€

Cette monographie montre en quoi la question du mal est au centre de toute philosophie de l’existence, se manifestant dans les catastrophes, la maladie, la mort, les actions mauvaises et la volonté pervertie des hommes. Il s’agit alors que la philosophie de l’existence devienne une philosophie de l’exister concret de la personne, à partir de la recherche de ce qui est un bien pour l’homme.

 

 

Pardonner à tout prix ? : Du mal au pardon selon Paul Ricoeur
Barthélémy Kabwana Minami
Editions L’Harmattan
14€

Une analyse philosophique et théologique de la notion de pardon à l’aune du mal moral, qui s’appuie sur la pensée de P. Ricoeur. Dans la philosophie de l’homme capable, le pardon est envisagé par rapport aux conditions de sa réalisation : l’imputabilité du coupable, la punition juste, la réhabilitation, etc.

 

 

L’idéal et la cruauté : subjectivité et politique de la radicalisation
Fethi Benslama
Editions Nouvelles Lignes
20€

Réflexions sur le processus de radicalisation et le passage à l’action violente afin d’éclairer les articulations à travers lesquelles des jeunes peuvent être saisis par un discours guerrier et, parfois, en venir à tuer au nom de ce qui représente pour eux un idéal. Les contributions examinent les enseignements à tirer au regard de la clinique et de l’étude des parcours individuels.

 

 

Contre le capitalisme : banalité du mal, superfluité et masse
Patrick Vassort
Editions Le bord de l’eau
6€

Partant du concept de banalité du mal énoncé par la philosophe H. Arendt, l’auteur montre que la globalisation capitaliste est devenue le modèle dominant des modes de vie et d’organisation, ôtant aux individus toute puissance d’agir.

 

 

 

Les énergies du mal en psycothérapie analytique jungienne
Bertrand de la Vaissière
Editions Dauphin
25€

Cet ouvrage a pour but de montrer la synchronicité qui existe entre les rêves des patients et les concepts de la psychologie alchimique de Carl Jung. L’auteur s’attache à la problématique du mal et de ses diverses manifestations comme la dépression ou la maltraitance. Il explique comment la pratique de l’analyse des rêves peut aider à se défaire de son emprise. Illustré de cas pratiques.

 

 

Heidegger et sa solution finale : essai sur la violence de la pensée
Stéphane Domeracki
Editions Connaissances et savoirs
29,95€

Une analyse critique des Cahiers Noirs, dans lesquels M. Heidegger conceptualise l’antisémitisme, justifie la notion de race et promeut le « rang » germanique. L’auteur met en cause la réception favorable, en France et à l’étranger, de tels écrits.

 

 

La tentaion du Bien est beaucoup plus dangereuse que celle du Mal
Boris Cyrulnik & Tzvetan Todorov
Editions de L’Aube
9,90€

B. Cyrulnik, l’un des rescapés de la rafle du 10 janvier 1944 à Bordeaux, a popularisé le concept de résilience. Né à Sofia en 1939, T. Todorov rejoint Paris en 1963 et s’attache dès les années 1980 aux questions mémorielles et au rapport à l’autre. Dans ce dialogue, le psychiatre et le philosophe, qui ont connu le totalitarisme, cherchent à comprendre ce qui permet de résister à la terreur.

 

 

Le diable, l’exorciste et le psychanalyste : conversations sur le mal et la possession
Maurice-Marie Bellot
Editions Favre
19€

Réflexions croisées sur la figure du diable et la nature des nombreux cas de possession démoniaque entre M. Bellot, prêtre exorciste officiel à Paris pendant 13 ans, et A. Velasco, psychanalyste clinicien, pour qui le diable a le profil de l’inconscient.

 

 

Destins de la banalité du mal
Jean-Marie Winkler & Michelle-Irène Brudny
Editions de l’Eclat
22,50€

A l’occasion du 50e anniversaire du procès Eichmann, des historiens, psychiatres, écrivains et philosophes engagent un débat posthume sur un concept central, développé par Hannah Arendt en 1962 : la banalité du mal chez les bourreaux nazis.

 

 

 

Paul Ricoeur : mal et pardon : actes de la journée d’étude organisée le 19 janvier 2013
Paul Ricoeur
Editions des facultés jésuites de Paris
18€

Des contributions sur la question du mal et du pardon dans l’oeuvre de Paul Ricoeur. Elles sont précédées par un essai du philosophe dans lequel il examine l’être et pense le mal comme néant, distinguant la déficience constitutive et la défaillance volontaire.

 

 

Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus : à propos du mal, de la révolte et de l’amour
Michel Fromaget
Editions Parole et Silence
14€

Camus écrit en 1949 au théologien et mystique suisse M. Zundel son souhait d’évoquer avec lui le problème du mal. L’auteur imagine ici la réponse que lui aurait faite ce dernier, dans laquelle il expose longuement sa conception du mal, mais aussi de la mort et de la souffrance.

 

 

Une histoire du mal
Guillaume de Tanouärn
Editions Via Romana
24€

S’appuyant sur la Bible, l’auteur, docteur en philosophie et prêtre, propose une analyse de la notion du mal : l’origine, les implications psychologiques et sociales, les réponses de l’Eglise et des philosophes.

 

 

 

Penser le mal aujourd’hui : contribution à une anthropologie du mal
André Jacob
Editions Penta
20€

Regroupe un ensemble de textes synthétiques du philosophe A. Jacob sur la question du mal.

 

 

 

 

Les structures du péché dans le monde contemporain : diagnostic théologique de la racine du mal
Pamphile Aklogan
Editions de L’Harmattan
14€

Une réflexion théorique sur la nature du péché et de ses déclinaisons principales dans le monde actuel. Elle se fonde notamment sur le concile du Vatican II, la théologie de la libération et les enseignements de Jean-Paul II pour réfléchir aux calamités sociales d’un point de vue catholique.

 

 

La question du mal : éthique, politique, religion comparée
Aurélie Renault
Editions Classiques Garnier
53€

Issu d’un colloque organisé à l’université de Georgetown au Qatar en mars 2012, cet ouvrage interroge, à travers une approche éthique, politique et théologique, l’origine du mal, son lien avec la sécularisation de la société, et souligne son inhérence à la nature humaine. Un entretien avec F. Bizot remet en question l’approche du mal en affirmant l’humanité du bourreau.

Un regard croisé sur le mal, entre philosophie, psychologie et religion